Leprous + Agent Fresco + Alithia + Astrosaur au Moulin

12 Novembre 2017:  Le Moulin

Astrosaur / Alithia / Agent Fresco / Leprous

Report: Jeremy Begoin (SP Custom) – Pix : Les Photos de Mr Crash

Merde ! C’est déjà le soir, tu largues tes gosses comme tu peux, tu cours bien sûr. Où est passée cette journée ?

Tu n’arrives pas au début, non, ça c’est les jeunes qui n’ont pas d’enfants qui peuvent se permettre ce luxe, ou bien les retraités peut être, ceux qui n’en ont plus (je vous raconterai quand j’y serai).

Arrivé sur place, tu râles d’abord parce que t’arrive pile pour le dernier coup de cymbale de  Alithia « Ca déchire hein ce qu’ils font ?. Ouais, sûrement… » Tu râles un peu plus du coup.

Puis faut le dire, c’est bondé. Vraiment bondé. Tu commences à maugréer un peu puis, vraiment, ce Moulin en config club est plein comme un œuf en bas comme en haut.

T’as tellement pesté contre ces gens qui ne se déplacent plus, ou trop peu, aux concerts, à ces affiches de rêves que le Sud-Est boude trop souvent, que du coup t’as un premier sourire.

Une belle soirée pour Trendkill, qui laissera sa place à Be Quiet and Live très bientôt, avec un sold out épique !

Et puis Agent Fresco arrive…  Et là le sourire fait place à une banane, un espèce d’orgasme en continu. Douze titres DU groupe du moment, DU groupe qui sait faire de l’intelligent, du complexe mais aussi – et c’est au final le principal –  du très très beau.

Imaginez … Je sais pas moi, Tom Yorke qui aurait fait un bœuf avec Matthew Bellamy, le tout chapeauté par Nick Cave et John Petrucci … Non ?

Truffaz qui s’amuserait avec Dave Lombardo alors. Non plus ? Manu Katché qui ferait un jam avec Dimebag Darell sur des boucles composées par Coltrane mais avec des temps qui sauteraient au pif d’une mesure à l’autre sur des lignes de chant d’Annie Lennox . Et là, c’est plus clair ?

La musique d’Agent Fresco, c’est complexe : alors on peut classer ça dans le prog. Mais comme c’est fait l’air de rien et que c’est tellement beau et accessible : c’est aussi de la pop. Mais comme y’a du gros son… bah c’est du metal (rires). Mais y’a des samples, la plupart joués live sur des claviers, alors forcément : c’est un peu électro !  Oui mais, on a vu Arnór Dan Arnarson traverser la salle, tout en chantant, pour saluer le public, celui d’en bas mais aussi grimper saluer les balcons… alors… cette énergie… c’est aussi du punk ?

Leur album Destrier est un chef d’œuvre fantastique, il n’est pas évident de rendre toute la finesse, l’intelligence de tels morceaux sur scène,  je m’attendais donc à être déçu… Et bien au contraire, le groupe et leur compos prennent en live une dimension encore supérieure.  C’était aussi inespéré qu’irréel.

Après ça Leprous a joué. Ils avaient un gros son, un violoncelliste et de belles lumières. C’était bien. Mais tout avait déjà été dit juste avant eux. J’adorerai bosser avec Agent Fresco car je suis tombé fou amoureux de ce groupe !

Merci à Adrien pour cette excellente soirée.

 

 

A propos Mlle S

Créatrice de Roar, Photos, Live-report, Interviews, Chroniques.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *