LE GUIDE DU FESTIVAL POUR LES NULS

Le Hellfest arrive à grands pas, et on trépigne d’impatience de poser son cul dans l’avion ou de mettre les bagages dans le coffre de la voiture direction Clisson.

Fort de leur expérience, Roar Renegade et Soil Chronicles te proposent un pense bête qui va te permettre de passer un bon festoche, ou du moins, pour les plus aguerris, de ne pas oublier leur slip ou leur tête.

Fais-toi une Check List pour être sûr de ne rien oublier. Tu peux te dire que c’est con, c’est long, mais ça rend des services inestimables avant ton départ.

 I.          Avant le voyage :

  •              Regarde la météo sur le weekend du festival : ça peut être utile si tu campes et durant le festival. Ça permet de s’équiper en fonction.
  •              Si tu prends l’avion : pense à t’enregistrer avec tes bagages si tu en as. Tu gagneras du temps à l’embarquement.
  •              Prépare ta Cashless : la carte de tout soiffard qui te permettra de payer aux stands bouffe officiels du Fest. Et ça t’évitera de faire la queue pendant des heures pour la recharger. Les commandes sont clôturées, mais tu pourras en prendre une sur le site dans l’une des nombreuses banques.
  •              Imprime tes billets : ceux du festival, de train ou d’avion, des navettes Hellfest (la résa est obligatoire pour embarquer -> http://hellfestshuttle2016.eventbrite.fr ), etc…
  •              Ta Check List : prépares-en une et imprimes-la pour préparer le départ, mais aussi une pour le retour. C’est bien de savoir que l’on a rien oublié à Clisson.
  •              Fais l’entretien de ton véhicule : les niveaux, les pneus, la batterie sont à vérifier : il arrive que la voiture ne bouge pas pendant plusieurs jours. Si tu as des câbles de batterie, prends-les. Ça peut te servir comme ça peut dépanner un pote.
  •             Repère l’itinéraire pour aller à Clisson.
  •             Pense à faire garder ton animal de compagnie ou prévois quelqu’un pour le promener et nourrir en ton absence. Idem pour les plantes ou mamie, mais un ficus demande moins d’attention et mamie est peut-être encore assez jeune pour se faire des nouilles au Viandox.

II .          Le matos indispensable pour tous :

  •              Le billet du festival imprimé.
  •              Ne pas l’afficher fièrement sur internet, les malintentionnés peuvent faire un capture écran et te griller la place.
  •              Idem ne pas s’aventurer à prendre un ticket imprimé et douteux sur le rond-point guitare au marché noir. C’est une arnaque. Dès qu’un billet est scanné il n’est plus valable.
  •              La Cashless, pas trop chargée histoire de pas regretter en cas de perte ou de vol, mais suffisamment pour boire les 1ères bières. IMPORTANT : conserve le ticket de caisse qui  t’a été remis lors du chargement des crédits : il te permettra de te faire rembourser les crédits non consommés et de faire bloquer ta carte si tu la perds.
  •              Un peu d’argent liquide : pour payer les navettes, de la lecture pour le voyage…
  •              Les fumeurs penseront à s’approvisionner pour le weekend : ça évite de retourner dans le centre de Clisson pour faire les courses.
  •              Des vêtements de rechange : il peut faire très chaud dans la journée, il peut pleuvoir, et le soir faire frais. Prévois léger et aéré, mais prévois aussi de quoi t’abriter et te réchauffer. Une journée au soleil annonce une soirée à se geler les arpions. La veste et le pantalon sont supportables et trempé de la tête aux pieds, on tombe malade.
  •              Une paire de chaussures dans lesquelles on est bien, et surtout qui permettent de marcher et piétiner sans contrainte. Elles doivent être solides, légères si possible, faîtes à ton pied (pour éviter les ampoules), et confortables. Mine de rien, on en fait des kilomètres de scènes en scènes.
  •              De quoi se protéger du soleil : lunettes, casquette, crème solaire. Si tu ne veux pas revenir comme une merguez au salon du barbecue et éviter les problèmes, protèges toi. Tu regretteras un cancer de la peau…
  •              De quoi se protéger de la poussière : là encore lunettes, foulard / bandana…
  •              Des paquets de mouchoirs : peuvent être salvateurs quand il faut aller aux toilettes, ou pour se moucher et virer toute la poussière du nez et / ou des oreilles.
  •              Les protections auditives : si ce sont des moulées, penses à les prendre. Sinon, le festival en distribue gratuitement ou en vend des plus perfectionnées.
  •              De quoi se laver : un minimum de savon, dentifrice, brosse à dent, une serviette. Pour les liquides, si tu prends l’avion avec bagage en cabine, le maximum autorisé est 10 cl par flacon, le tout dans un sac plastique (congélation c’est le top, tu peux refermer facilement) à sortir dans la barquette au moment du contrôle à l’embarquement. Du gel hydro-alcoolique est pratique aussi.
  •              Une petite sacoche qui se porte confortablement : pour y mettre ses sous, ses papiers, ses clefs et si possible une veste chaude.
  •              Des contraceptifs féminins et masculins sont distribués gratuitement  sur le festival aux stands de prévention et protection. On fait la fête, mais on ne s’oublie pas.
  •              Appareil photo sauf si le téléphone fait l’affaire. Pour le téléphone, essaie d’en trouver un solide et si possible étanche.
  •              Si tu en as une (ou un), emmènes ta copine (ou ton copain) : ça t’évitera d’avoir une gueule de 6 pieds de long à ton retour.

III.          Le matos des hébergés chez l’habitant :

  •              Un petit cadeau de ta région : un saucisson, une boîte de pâté, une bonne bouteille, des sucettes de tata Louise, bref, pas grand-chose. Pas grand-chose, mais une petite attention qui fera toujours plaisir aux habitants de la région. Ca créera un bon moment de partage et d’échange entre personnes de différents départements. Tu peux toujours trouver un petit  quelque chose à l’aéroport.
  •              Vérifie que le linge est fourni, au pire, prends un duvet et une serviette pour la douche.
  •              Demande s’il y a de la place pour se garer

IV.          Le matos des campeurs : (en plus de la liste ci-dessus)

  •              La tente : le camping d’un festival peut s’avérer fatal pour le matériel. Certains achètent une tente peu coûteuse et la laissent en partant. Par respect des équipes de nettoyage et du site : utilise la toile pour en faire une poubelle, et récupère ce qui peut l’être dans ce qu’il reste de la tente (piquets, sardines, etc…). Ça peut toujours servir. Pense à prendre les outils pour monter la tente.
  •              Le duvet : les nuit sont fraîches lorsque l’on passe la journée au soleil. Prévois un bon duvet.
  •              Le matériel pour manger : vaisselle et de quoi stocker la nourriture. Tout ce qui fait des flammes ou est inflammable n’est pas autorisé sur le site du camping. C’est la fête de l’enfer, mais faut pas abuser non plus. Question de sécurité…
  •              Un minimum de secours : pansements, compresses, désinfectant, cachets contre le mal de tête (genre Efferalgan), Citrate de Betaïne (si tu veux éviter de péter en sauce un lendemain de cuite) … Pas un hôpital de campagne, mais si on a roulé une pelle au sol dans un circle pit, on sera content de ne pas se contenter du bisou magique. Mercurochrome, le pansement des héros. Mercurochrome, le pansement des héros. Mercurochrome, le pansement des héros. (toi aussi tu te souviens de la pub qui se répète?)
  •              Au besoin et en cas d’urgence, il y a un poste de secours après les Main stages à côté des banques.
  •              De quoi s’éclairer : « ça va être tout noir ! … »
  •             Une paire de tongs : ça fait du bien de se reposer les pieds après une journée à piétiner, et c’est pratique pour aller aux douches sans repartir avec la maison des schtroumpfs entre les doigts de pieds.
  •              Des boules Quiès pour les nuits chahutées des voisins. Le chewing-gum, ça marche moins bien…
  •              Ceux qui aiment leur petit « confort » : tapis de sol ou matelas gonflable et un oreiller.
  •              Des sacs poubelle (et du gaffer ou du scotch) : pour la propreté, pour te faire un k-way, réparer une tente crevée, mettre tes affaires quand il pleut, faire un déguisement de Batman : ça peut servir à plein de choses. Il faut savoir que certains festivals font gagner des Pass ou filent des tunes sur la participation au tri des déchets (Hellfest). Au moins, ne sois pas dégueulasse et ramasse. Prévois une poubelle à l’abri du vent et du soleil (pour éviter les odeurs et les mouches), et jette-la quand tu pars ou qu’elle est pleine. Evite de jeter tes mégots par terre : prend un cendrier jetable ou bois vite une bière. Pense au site et aux bénévoles qui parfois te logent ou sont tes potes.
  •              Un chargeur de batteries portable : pour une trentaine d’euros, 10 000 mAh permettent de charger un téléphone 5 fois. Sinon, tu feras la queue dans le festival au stand de recharge.
  •              A vous de voir si vous souhaitez emmener du mobilier style chaises, tables, auvent : ça ajoute au confort sur le camp, mais ça peut vite prendre de la place, comme Damidot…  Sachant que le Hellfest propose des formules Easy Camp: http://www.hellfest.fr/infospratique/camping-easy-camp/
  •              Il te faut récupérer un bracelet à ton arrivée pour avoir accès aux points d’eau du camping (ceux dans l’enceinte du fest sont gratuits, mais il n’y a pas de douche).

V.          Quelques conseils :

  •              Quand tu te prépares à entrer dans le festival, tu prévois :
  •              Ton pass / ton entrée, vérifies ensuite que tu as toujours ton bracelet
  •              Une veste chaude / une veste imperméable pour s’abriter
  •              Une pièce d’identité, on ne sait jamais
  •              Les protections solaires et auditives
  •              Ton appareil photo (chargé et avec une carte mémoire)
  •              Ton téléphone chargé (on ne capte que très mal sur un festival – pense à Whatsapp et à caler des check point avec tes potes pour vous retrouver à différents moments de la journée). Mets-le en mode avion quand tu ne t’en sers pas : ça économise la batterie.
  •              Une capote si tu arrives à conclure, au pire tu en feras un bonnet pour protéger ton brushing, ton tél portable de la pluie, etc.
  •              Les plus douillets pourront prendre un siège pour reposer leur gros derche
  •              Prends le plan du festival si tu ne le connais pas, et le running order pour ne pas manquer ton groupe préféré (tu peux installer l’appli) http://www.hellfest.fr/application-mobile-hellfest-2017/
  •              ET C’EST TOUT : pas de verre, pas de bouteille, pas d’objet tranchant ou contondant, etc… : ça passera à la poubelle à la fouille en entrant.
  •              Quand tu arrives sur le site du festival :
  •              Prépare ton pass pour le présenter à la sécu
  •              Si tu en as un et afin d’accélérer un peu le passage à la fouille, ouvre ton sac
  •              Laisse-toi fouiller, tu pourrais être surpris et aimer. Vas savoir coquinou !
  •              Repère les points Cashless, les distributeurs de billets, les bars, les points de secours. Ça te fera gagner du temps entre 2 concerts
  •              Va pisser un coup pour ne pas prendre de retard sur un concert
  •              Pour conserver les aliments / boissons au frais sur le camping : une grande poubelle (ou un sac poubelle solide) ou une glacière pleine de glace (Leclerc n’est pas loin): ajoutes-y une bonne quantité de gros sel. Le sel crée une réaction chimique qui fait descendre la température et évite de la faire remonter trop vite : idéal pour se boire une bonne mousse bien fraîche.
  •              2 verres d’alcool puis 1 verre d’eau. C’est le secret ultime pour éviter toute gueule de bois. Un Citrate de Bétaïne avant l’apéro et un Efferalgan après, et tu repars comme sur des roulettes.
  •              Pour les campeurs : Vous aurez droit à 1 EUR de crédit boisson pour 2 sacs de déchets triés ou 3 sacs de déchets tout venant. La propreté a du bon !
  •              Le prix de la grande roue, c’est aux alentours de 5 EUR. Profites-en pour épater ta moitié et t’envoyer en l’air une 2ème fois !
  •              Pour t’envoyer en l’air en solo, il y a ta m… la tyrolienne. Évite de passer dos à la scène, tu ne verras rien.

VI.          Préparer ton départ :

  •              Refais ta Check List de départ pour vérifier que tu n’oublies rien
  •              Nettoie ton emplacement de camping si tu y as dormi : jette tout ce qui traîne et que tu n’emportes pas
  •              Prends une douche : si tu voyages avec du monde, un pot de pue dans la voiture ou le bus pour faire 800 bornes, ce n’est jamais agréable. Respecte-toi, respecte-les.

Deux dernières choses :

  1. Attention à tes affaires !

Que ce soit sur le camping ou sur le festoche, on n’est jamais à l’abri des pickpockets. Laisser sa tente ouverte, porter beaucoup de liquide sur soi ou laisser traîner son sac ou son appareil photo n’importe où t’expose à une rapine qui peut gâcher ton weekend.

Même si le festival est « sécurisant »  parce qu’on est  dans le milieu des metalleux, il n’en reste pas moins un moment où les foules se massent. Donc ça attire les petites merdes avides de tes économies.

C’est juste une question de bon sens.

  1. Le respect !

Dis-toi que tout ce que tu fais lors du festival a une conséquence. D’un point de vue hygiène, sécurité, ou même sympathie avec les autres festivaliers et les équipes du Hellfest, ce qui s’y passe a forcément une répercussion.

Si tu te dis que le prix du billet est cher, c’est aussi pour financer les équipes de nettoyage, de secours, de sécurité, etc… Donc si tu laisses un campement dégueulasse, tu le paieras l’année d’après.

Si tu gueules parce que ton cul s’affiche en 4 par 3 sur tous les réseaux sociaux, faudra pas te plaindre non plus.

Et un metalleux est, malgré ses airs de brute épaisse, quelqu’un de bien, même s’il est festif. Cultive cette image. Pense donc  à rester convivial, même quand ça pousse, ça bouscule. Tu relèves ton pote de pit circle qui est tombé, tu demandes au troll qui dort sous l’arbre s’il va bien  et tu aides celui qui a trop bu à rester safe. Bref  tu es en  mode « brotherwood », tu aides celui ou celle qui est en difficulté, on est là pour passer un bon moment ensemble.

N’hésitez pas à commenter et à donner votre avis, on complétera avec les idées constructives.

See you in Hell les metalheads !

N.B : Tu peux revendre et acheter des Pass sur ZePass pour éviter le marché noir et les fraudes. Tu peux aussi intégrer des groupes de discussion sur le Hellfest ainsi que sur la page de co-voiturage entre festivaliers.

A propos Muche

Photos, vidéos, interviews.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *