LIVE REPORT – EX TENEBRIS LUX

WHAT THE FEST – EX TENEBRIS LUX act 1

Report by Béa

Photos by Aurélien Macé Photographie

Retrouvez toutes les photos sur la page d’ Aurélien Macé Photographie

C’est le 18 septembre 2021 que nous avons pris la route pour assister à l’acte 1 du EX TENEBRIS LUX qui s’est tenu au ROCKSTORE de Montpellier. Outre le plaisir de découvrir enfin la mythique façade ornée d’un arrière de Cadillac, cet ancien couvent est la première salle de concert dans laquelle nous nous rendons depuis septembre 2020 !!!! Ceci explique d’ailleurs pourquoi ce fest, cette lumière après des mois d’attente dans l’obscurité, porte si bien son nom.

Alors que la salle se remplit progressivement SVART CROWN attaque et nous réveille après cette année sans live ! C’est sur une scène très sombre à l’image de leur death / black technique, esthétique et sans compromis que JEAN-BAPTISTE LE BAIL et ses acolytes originaires de Saint-Tropez ouvrent le bal. Les headbanguers ne mettent pas longtemps à réagir et malgré un petit incident technique le groupe est là où on l’attendait !

Changement d’ambiance : c’est MÈRE DRAGON, artiste performeuse aux écailles tatouées qui s’éveille sur scène vêtue d’une blouse, bandages, attèles et masque chirurgical ensanglanté. Elle entame une danse torturée munie de béquilles tout en scandant « Laissez-moi sortir ! ». Le malaise s’installe, ce show ne laisse que peu de personnes indifférentes tant sur le plan visuel qu’émotionnel. Il est facile d’imaginer un rapport avec la situation sanitaire actuelle. L’artiste joue avec le public avant de démarrer une démonstration de pole dance aérienne nous permettant de respirer un peu mieux. LEA MONTRAVERT, de son vrai nom, achève sa performance en se plantant des aiguilles dans le corps, emportée dans le public par un homme en blouse blanche.

Le spectacle, puisque c’est bien de cela dont il s’agit, continue avec SHAARGHOT. Comme à leur habitude, les quatre personnages sortis tout droit d’un comics façon Cyberpunk apparaissent grimés et vêtus de noir et nous amènent avec rage dans leur monde chaotico-post-apocalyptique pour nous faire écouter leur metal-électro boum-boum comme ils le qualifient parfois. A la moitié du set les slams vont s’enchainer les walls of death et circle pits également. Les très rythmés « Break Your Body » et « Now Die !!! » sont repris par la foule en furie.

C’est donc chauffé à blanc, que le public entame les « hostilités » avant même que les stéphanois de BENIGHTED ne démarrent leur set. Et ça tombe bien puisqu’avec eux, on entre direct dans le vif du sujet avec le titre de leur dernier album du même nom « Obscene Repressed » ! C’est parti pour 14 titres retraçant leurs 23 années d’existence ! La soirée atteint son paroxysme sur scène et dans la salle grâce à leur brutal death.

Une dernière étape avant de terminer cette tuerie, il est temps de dévoiler, grâce à la main innocente de REUNO (LOFOFORA) et sous l’œil espiègle de notre maitresse de cérémonie, Muriel, les noms des très heureux gagnants des pass HELLFEST 2022.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés