Wolfpack: Loathe

Label : BDHW Records – Date de sortie : 16/03/2018

Chro by Slaytanic – Note : 13/20

Membres :

  • Hadrien Besson – Chants
  • Al – Guitares
  • JP – Guitares
  • Kevin – Basse
  • Nicolas – Batterie

Titres :

  1. Intro / Cursed
  2. Oblomov
  3. Les Fleurs Du Mal
  4. Hover Above Me (ft. Cédric ToufoutiHangman’s Chair)
  5. Delusion
  6. Viper Choirs
  7. Interlude
  8. Pessimist
  9. Doomed
  10. Loathe

Wolfpack nous vient de Paris et propose un mix Hardcore et metal depuis 2012. Jusque-là, rien de bien inhabituel. Mais ce qui surprend de prime abord c’est que ce combo est signé sur un label allemand aux côtés de machines de guerre comme Lionheart, Xibalba ou encore Whatever It Takes. Et c’est avec  Loathe que les Français reviennent, près de deux ans après « None Above / None Equal ».

Globalement, ce nouvel album s’avère lourd, très lourd et riche, très riche. Que ce soit dans son impact comme dans sa construction, ce Loathe n’y va pas avec le dos de la cuillère et rentre dans le lard dès lors que « Cursed » se déclenche. A grands coups de beatdowns monstrueux et tous plus lourds les uns que les autres, Wolfpack envoie, enchaine et fracasse (ce rouleau compresseur de doubles pédales sur « Les Fleurs Du Mal », mes aïeux !) jusqu’à ce qu’arrive la magistrale « Hover Above Me ».

[su_youtube url= »https://youtu.be/8E7x6skRyJI »]

Plus mélodique, avec un chant puissant, délicieux et très prenant (la participation de Cédric Toufouti de Hangman’s Chair sur ce titre expliquant sans doute cela) ce titre s’avère être un brutal coup de frein mais ça reste un moment salvateur (tout comme le petit « Interlude ») dans ce déferlement hardcore aux ambiances qui vont jusqu’aux confins de la lourdeur (« Viper Choirs », « Doomed »).

[su_youtube url= »https://youtu.be/m087pnpGQAM »]

La production est monstrueuse, les grattes assassinent à tour de bras à grands renforts de riffs bien lourds (« Les Fleurs Du Mal », « Delusion », « Doomed ») et les changements de rythmes sont aussi nombreux que surprenants. D’arrêts brutaux en reprises frontales, d’ambiances typiques du beatdown hardcore (« Oblomov », « Les Fleurs Du Mal ») aux ambiances plus metal hardcore (« Pessimist ») en passant par l’outro « Loathe » (moment WTF en guise de final), Wolfpack envoie un très gros pavé dans la gueule avec Loathe qui s’avère être une grosse réussite dans le genre. Gros point négatif cependant, la très faible durée de ce nouvel opus est sincèrement rageante car, avec un peu plus de vingt-six minutes au compteur, pour dix titres (intro, interlude et outro – « Loathe » – compris, cinq minutes à eux-trois), ça fait objectivement bien trop maigre ce qui ternit la bonne impression donnée par cette galette.

Ce nouvel album de Wolfpack fracasse les frontières entre metal et beatdown hardcore en les mélangeant de manière dosée et travaillée. Brutalité, mélodie, rage et lourdeur, tout y est mais avec vingt vraies minutes de son, ce Loathe se montre radin question distribution de parpaings. On en mange mais on a encore faim à la sortie…

 

A propos Mlle S

Créatrice de Roar, Photos, Live-report, Interviews, Chroniques.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés